Un parent prend la parole… (Daniel Vachon)

Un parent prend la parole…

Extrait de l’allocution de Monsieur Daniel Vachon dans le cadre du Gala-bénéfice de la Fondation Autisme Montréal, le lundi 29 mars 2010.

«C’est avec grand plaisir que j’ai accepté l’invitation de la Fondation Autisme Montréal à venir vous parler ce soir. Mon fils Benjamin a eu 11 ans au début du mois. C’est un petit garçon gentil, attentionné et il est presque toujours de bonne humeur. Au premier regard, Benjamin n’est pas différent des autres enfants, mais en réalité, pour en arriver à un tel résultat, il lui a fallu travailler très fort et passer de nombreuses heures en thérapies de toutes sortes. Une malformation à l’hémisphère gauche de son cerveau rend tous les membres de son côté droit rigides et difficiles à contrôler.

Malgré une prise en charge rapide, ce n’est qu’à l’âge de quatre ans que Benjamin a finalement commencé à marcher relativement normalement et qu’il a été en mesure d’utiliser un peu sa main droite. C’est aussi à ce moment que nous avons pris conscience de son développement intellectuel anormal et de ses comportements inadéquats pour un enfant de son âge. C’est que Benjamin est aussi atteint d’un trouble envahissant du développement. Alors que nous venions de passer les derniers mois à nous investir totalement dans la réadaptation physique de notre fils, cette nouvelle réalité nous a fait voir à quel point nous aurions besoin de soutien et surtout à quel point nous étions fatigués. C’est à cette époque que nous avons eu nos premiers contacts avec des groupes communautaires comme ATEDM et que nous avons entendu parler des services de répit.

Pour une soirée, une fin de semaine ou une semaine, les répits constituent un service indispensable pour les parents. En ce qui nous concerne, ils nous ont permis de nous reposer, bien sûr, mais aussi de nous retrouver comme couple et de nous sortir un peu de la rigidité de notre quotidien avec une petite personne ayant de gros besoins. En somme, les répits nous ont permis de nous ressourcer.

Benjamin a fait beaucoup de progrès au cours des dernières années et il continuera d’en faire. Pour ma part, je suis convaincu qu’en y mettant les efforts et les ressources nécessaires, tout enfant peut se développer au mieux de ses possibilités et devenir un citoyen à part entière dans notre communauté.»

Daniel Vachon
Parent et administrateur au conseil
d’administration d’ATEDM

Nos commanditaires